L'industrie africaine du conseil en 2022 : un guide complet

6 juin 2022

Depuis des siècles, le secteur mondial du conseil a évolué de diverses manières. Et bien que l'industrie du conseil ait vu le jour dans les années 1880, l'industrie Africaine du conseil n'a pas vraiment décollé sur le continent avant probablement le début du 21eme siècle.

Aujourd'hui, le marché africain présente un important potentiel d'expansion, d'autant plus que le continent est confronté à d'énormes problèmes économiques et sociaux, notamment le passage à une économie plus diversifiée axée à la fois sur l'industrie et la connaissance.

L'évolution de l'industrie Africaine du conseil

L'introduction des cabinets de conseil en stratégie et en gestion en Afrique a été un moment déterminant pour le continent. Bien que le marché Africain représente environ 2% du marché mondial de 100 milliards de dollars US, le potentiel de croissance du secteur du conseil est remarquable et son influence est tout à fait significative.

Actuellement, l'industrie Africaine du conseil est estimée à plus de $2 milliards et croît à un rythme d'environ 5-7% par an. Cette croissance est due à plusieurs facteurs, notamment la demande croissante de services de conseil de la part des entreprises africaines, l'augmentation de la classe moyenne en Afrique et l'essor des multinationales africaines.

En outre, les gouvernements de nombreux pays Africains se tournent de plus en plus vers les consultants pour les aider à atteindre leurs objectifs de développement. En raison de tous ces facteurs, le secteur du conseil en Afrique devrait connaître une croissance significative au cours des prochaines années. Cela aidera également les entreprises africaines à devenir plus compétitives et à renforcer le profil du continent dans l'économie mondiale.

Connaître le marché Africain du conseil

Actuellement, l'industrie ou le marché du conseil en Afrique est assez important et est déjà considéré comme un marché significatif en raison de sa croissance régulière au fil des ans.

En fait, le secteur Africain du conseil est plus important que de nombreux marchés Européens tels que ceux de l'Espagne et de l'Italie.

Les services de conseil sont disponibles dans plus de 30 pays Africains, l'Afrique du Sud, le Nigeria et le Maroc occupant les trois premières places de la liste.

Si l'on considère le marché par région, il n'est pas surprenant que l'Afrique australe représente à elle seule environ deux tiers de l'ensemble du marché du conseil en Afrique.

Avec une croissance à deux chiffres en Afrique de l'Ouest, notamment au Nigeria, et en Afrique de l'Est, bénéficiant de l'attrait moindre des pays Asiatiques, l'Afrique continue de se positionner comme une région attractive.

En raison de l'expansion rapide de l'économie et de la promotion de l'innovation par le gouvernement, on prévoit que le marché africain dans son ensemble continuera à se développer de manière significative. Bien sûr, il existe des risques pour les entreprises de conseil dans la région, notamment l'instabilité politique et les difficultés à se faire payer. Mais, malgré ces facteurs, le marché présente un énorme potentiel.

L'industrie africaine du conseil (le marché)

L'industrie Africaine 2022 - Comment l'Afrique se transforme-t-elle ?

L'Afrique dispose de nombreuses ressources, de cultures très différentes et d'une population très jeune. Elle a tous les outils nécessaires pour se développer économiquement à un bon rythme, à condition d'avoir de bons dirigeants et une plus grande stabilité politique.

Le conseil en gestion peut être un moyen important pour les entreprises et les organisations de la région qui souhaitent se développer et s'améliorer d'obtenir l'aide dont elles ont besoin. De plus, l'économie de la région se développe à un assez bon rythme, et c'est aussi un marché intéressant pour le conseil.

Cependant, il s'agit toujours d'un marché difficile, et le rythme de sa croissance a beaucoup changé ces dernières années. La bonne nouvelle, c'est que le secteur du conseil en Afrique est en train de se transformer, et comment !

L'Afrique devrait se développer à un rythme d'environ 3%, grâce aux bonnes performances des deux principales économies de la région, le Nigeria et l'Afrique du Sud, ainsi qu'à une croissance plus forte en Afrique subsaharienne. La croissance de la région reposera essentiellement sur les ressources naturelles, qu'il s'agisse du pétrole, du gaz ou des mines.

L'agriculture et les investissements dans les infrastructures parrainés par le gouvernement alimenteront les moteurs économiques des pays dépourvus de ressources naturelles. Ils mènent également activement des réformes économiques afin d'attirer les investissements internationaux.

Selon le FMI, l'Éthiopie et les pays occidentaux subsahariens devraient avoir les économies les plus dynamiques, avec des taux de croissance supérieurs à 7%. L'Éthiopie poursuit une stratégie de développement des infrastructures et d'industrialisation axée sur les exportations. Le Sénégal, le Ghana et la Côte d'Ivoire s'appuient sur l'agriculture et l'énergie en tandem.

Les économies africaines, selon les instituts mondiaux McKinsey, pourraient profiter des nouvelles technologies tout en évitant le passif des infrastructures existantes. Les technologies mobiles, le cellulaire, l'Internet des objets, ainsi que les places de marché numériques, devraient connaître une hausse de 25% dans les années à venir.

Pour soutenir la croissance régionale, plusieurs secteurs doivent se développer rapidement dans un avenir proche.

  • Secteur des services financiers : La majorité des pays sont encore en train de réformer et d'adapter leurs systèmes fiscaux et douaniers. En outre, ils visent à faciliter l'accès aux marchés bancaires et de capitaux.
  • Secteur de l'énergie : L'accès à l'énergie et aux services publics, notamment l'électricité, est nécessaire à la réussite des entreprises.
  • L'éducation : En rendant l'éducation plus accessible à une plus grande partie de la population, la région peut mieux préparer sa main-d'œuvre avec les compétences nécessaires.

Paysage des entreprises dans l'industrie du conseil en Afrique

À l'échelle mondiale, l'industrie Africaine du conseil se porte plutôt bien et l'une des principales raisons en est l'effet dominant des entreprises étrangères.

Selon les données recueillies par ConPulse, un répertoire de CQ Global, environ 29% des entreprises de conseil en Afrique sont de grandes sociétés de conseil (avec 1 000 employés ou plus). Ce pourcentage est beaucoup plus élevé que la moyenne mondiale prévue de 10%, ce qui indique que les grandes sociétés de conseil mondiales sont surreprésentées en Afrique par rapport au reste du globe.

Toutefois, les choses sont en train de changer. En dépit de la présence considérable d'entreprises multinationales dans la région, 57% des sociétés de conseil sont établies uniquement en Afrique. En outre, près de la moitié de ces organisations comptent moins de 50 employés. Cela indique que les entreprises locales spécialisées sont en augmentation.

Un marché avec un petit nombre de pays et de clients

La valeur du secteur du conseil est estimée à $10 milliards. Il est fortement orienté vers les grands pays tels que le Nigeria et l'Afrique du Sud, avec une croissance légèrement supérieure au produit intérieur brut (PIB) de ces économies, qui est de 5%.

Nigeria : Les services financiers constituent la principale source de demande de conseil au Nigeria. La demande d'assistance est également alimentée par les nouvelles règles dans les secteurs de la téléphonie mobile et des télécommunications.

Afrique du Sud : Les industries les plus importantes en Afrique du Sud seraient les services financiers, le commerce de détail et les biens de consommation.

Éthiopie : L'Éthiopie est un leader en termes de croissance et de demande en Afrique orientale, avec des projets visant à développer les infrastructures et l'industrialisation du pays.

Maroc : Le Maroc se positionne comme une plaque tournante pour les entreprises européennes en Afrique du Nord. Le pays établit des zones économiques spécifiques au nord de Casablanca, attirant au passage un grand nombre de projets de conseil.

L'initiative SMART Africa, qui a été approuvée par les 53 chefs d'État et de gouvernement présents à l'Assemblée de l'Union africaine, devrait utiliser les TIC pour aider l'Afrique à se développer économiquement et à créer des emplois. En conséquence, les projets numériques se multiplient dans toute l'Afrique.

L'Afrique est un environnement difficile pour le conseil en raison de la volatilité des matières premières, de l'instabilité politique et de la dépendance continue à l'égard des investissements étrangers. Western Consultancys continue de fournir la majorité des services de conseil.

Bien qu'ils gagnent le droit de s'adapter aux demandes locales, ils continuent à donner la priorité aux grands clients et aux gouvernements. L'industrie africaine du conseil a besoin de davantage de cabinets de conseil locaux que les entités du secteur privé peuvent exploiter !

Une industrie axée sur la stratégie et le capital humain

D'après ConPulse, une plateforme de l'annuaire mondial, le secteur Africain du conseil concentre ses capacités sur ces trois grands domaines : la stratégie, le capital humain et les opérations. Et la technologie, qui est peut-être la capacité la plus répandue parmi les grandes organisations (de plus de 1000 employés), est la quatrième capacité de la région, bien qu'elle ne soit classée que sixième au niveau mondial.

Par la suite, un total de 2,5 compétences est couvert en moyenne dans l'industrie du conseil en Afrique. Étonnamment, environ un quart de toutes les entreprises de conseil en Afrique se spécialisent dans une seule compétence. D'autre part, le nombre de sociétés de conseil de niche, locales et de petite taille est en augmentation.

Marché du conseil en Afrique

Structure du marché dominée par les grandes entreprises

Selon ConPulse, un annuaire de CQ Global, l'industrie Africaine du conseil est un marché dirigé par de grandes entreprises. Les trois principaux secteurs desservis par l'industrie africaine du conseil sont les suivants : les services financiers, la santé et les sciences de la vie, et l'énergie et l'environnement.

Étonnamment, l'offre de services de conseil ne correspond pas aux demandes de la communauté locale, qui sont principalement axées sur l'agriculture, les ressources naturelles et les services financiers.

En outre, près de 14% des sociétés de conseil en Afrique se spécialisent dans une seule industrie, malgré le fait que le nombre moyen d'industries couvertes soit de 6,3. Ces données confirment notre observation précédente selon laquelle les grandes sociétés de conseil mondiales sont surreprésentées dans la région par rapport au reste du monde.

Les meilleurs cabinets de conseil en Afrique

Le secteur du conseil en Afrique vaut des milliards de dollars et se compose de centaines de cabinets de conseil. Il comprend un grand, de taille moyenne, boutique,, et des consultants spécialisés qui fournissent des services à des clients dans tous les secteurs et segments et se spécialisent dans tous les domaines d'expertise imaginables.

Cependant, seule une poignée de sociétés de conseil peuvent prétendre être des leaders dans le secteur du conseil en Afrique ou des acteurs majeurs dans leurs niches respectives. D'autant plus que le secteur du conseil en Afrique est très concurrentiel.

Pour examiner de plus près les principaux cabinets de conseil en Afrique, nous allons répartir les principaux acteurs selon différentes dimensions, à savoir :

  1. a) par domaine d'expertise
  2. b) par l'expertise du secteur.

#A. Principales sociétés de conseil en Afrique par domaine d'expertise

L'industrie Africaine du conseil se spécialise dans plus de 40 domaines d'expertise. Le tableau ci-dessous vous permettra de mieux comprendre.

Domaine d'expertise Les meilleurs cabinets de conseil en Afrique
Agile McKinsey, KPMG, Bain & Company
Intelligence économique Accenture, Ernst & Young, BCG
Gestion du changement KPMG, McKinsey, BCG
Cloud Computing Accenture, Deloitte, KPMG
Finance d'entreprise KPMG, Ernst & Young, Deloitte
Gouvernance d'entreprise Mercer, Strategy&, Deloitte
Gestion des relations avec la clientèle Accenture, Deloitte, KPMG
Cybersécurité Ernst & Young, Accenture, Deloitte
Science des données KPMG, Accenture, Ernst & Young
Numérique Deloitte, Accenture, KPMG
eCommerce Bain & Company, Deloitte, BCG
Ingénierie Accenture, KPMG
Systèmes ERP Accenture, Deloitte, Ernst & Young
Finances KPMG, Accenture, Deloitte
Médecine légale et litiges Alvarez & Marsal, Deloitte, KPMG
Ressources humaines Mercer, Deloitte, KPMG
Innovation Accenture, Deloitte, Ernst & Young
Architecture informatique Accenture, Deloitte, Analysys Mason
Stratégie informatique Accenture, McKinsey, Deloitte
Lean et SixSigma Cordence Worldwide, KPMG
Gestion KPMG, McKinsey, Deloitte
Marketing Accenture, Deloitte, McKinsey
Fusions et acquisitions KPMG, Ernst & Young, Deloitte
Mobile & Apps Ernst & Young, Deloitte, Accenture
Externalisation KPMG, Accenture, BCG
Paiements Ernst & Young, Accenture, BCG
Gestion des performances Bain & Company, KPMG, Deloitte
Fixation des prix Bain & Company, Deloitte, BCG
Gestion des processus KPMG, Accenture, Ernst & Young
Approvisionnement BCG, GEP, Bain & Company
Gestion de projet Deloitte, BCG, Accenture
Gestion de la propriété Deloitte, Bain & Company, KPMG
Services publics BCG, McKinsey, Mercer
Recrutement Deloitte, Accenture, Ernst & Young
Restructuration BCG, Deloitte, Ernst & Young
Risque et conformité KPMG, Deloitte, Ernst & Young
Ventes McKinsey, Deloitte, Accenture
Services partagés Accenture, Bain & Company, Deloitte
Dans les médias sociaux Ernst & Young, KPMG, McKinsey
Logiciels Accenture, Deloitte, Ernst & Young
Stratégie BCG, McKinsey, Bain & Company
Chaîne d'approvisionnement BCG, Deloitte, Accenture
Développement Durable Deloitte, Ernst & Young, McKinsey

#B. Top des cabinets de conseil en Afrique par expertise sectorielle

Voyons maintenant quelles sont les meilleures sociétés de conseil en Afrique selon l'expertise du secteur. Le tableau ci-dessous vous permettra de mieux comprendre.

Expertise du secteur Les meilleurs cabinets de conseil en Afrique
Comptabilité Ernst & Young, KPMG, Deloitte
Aérospatiale Deloitte, KPMG, Bain & Company
Agriculture Deloitte, Bain & Company, Accenture
Arts et culture Deloitte, Ernst & Young, BCG
Automobile Deloitte, BCG, McKinsey
Aviation BCG, Bain & Company, Deloitte
Bancaire KPMG, McKinsey, Deloitte
Produits chimiques BCG, Deloitte, DuPont Sustainable Solutions
Construction BCG, Deloitte, KPMG
Éducation McKinsey, Deloitte, KPMG
Énergie Deloitte, Ernst & Young, Accenture
Entreprise familiale KPMG, Deloitte, Ernst & Young
Services financiers McKinsey, Deloitte, Ernst & Young
Alimentation et boissons Accenture, Deloitte, KPMG
Football KPMG, Deloitte, BCG
Gouvernement BCG, Deloitte, Ernst & Young
Soins de santé Ernst & Young, Deloitte, KPMG
Hôtellerie et voyages Deloitte, Accenture, McKinsey
Sociétés de logement KPMG
TIC Accenture, Deloitte, KPMG
Assurance Ernst & Young, McKinsey, KPMG
Mentions légales KPMG, Deloitte, Ernst & Young
Gouvernement local Ernst & Young, Deloitte, KPMG
Produits de luxe Bain & Company, BCG, Ernst & Young
Secteur Industriel McKinsey, BCG, KPMG
Maritime BCG, McKinsey, Accenture
Médias Ernst & Young, Deloitte, KPMG
Exploitation minière Ernst & Young, KPMG, Deloitte
Sans but lucratif Accenture, BCG, McKinsey
Pétrole et gaz Accenture, BCG, Deloitte
En ligne Ernst & Young, BCG, Deloitte
Pension Mercer, KPMG, Deloitte
Pharma et sciences de la vie McKinsey, Deloitte, BCG
Capital-investissement BCG, Deloitte, McKinsey
Sécurité publique Accenture, KPMG, Deloitte
Secteur public BCG, Ernst & Young, KPMG
Transports publics Deloitte, BCG, Ernst & Young
Immobilier KPMG, Deloitte, Alvarez & Marsal
Vente au détail BCG, Deloitte, KPMG
PME KPMG, Deloitte, Analysys Mason
Sport KPMG, Deloitte, Ernst & Young
Technologie KPMG, Accenture, Deloitte
Télécom Analysys Mason, Deloitte, Accenture
Transport et logistique KPMG, BCG, Deloitte
Utilitaires Deloitte, Ernst & Young, Accenture

Un rapide tour d'horizon

Au fil des ans, l'industrie Africaine du conseil a connu son lot de hauts et de bas. En outre, le secteur a été gravement affecté par un certain nombre d'obstacles pendant la pandémie.

Mais, comme il est de coutume en Afrique, les opportunités sont égales, voire supérieures, aux obstacles. Les clients, en particulier, veulent traiter avec des sociétés de conseil qui peuvent démontrer qu'elles fournissent des solutions supérieures - et ils sont prêts à payer plus pour cela.

L'avenir de l'Afrique est prometteur et, espérons-le, elle continuera à progresser sur la bonne voie.

Unable to load Tweets

Apprendre encore plus

Hélène Laffitte

Hélène Laffitte est PDG de Consulting Quest, leader mondial des achats de conseil. Avec des années d'experience, en achats et en conseil, sa passion est d'aider les entreprises à créer plus de valeur grâce au conseil. Pour en savoir plus, visitez le blog ou contactez-la directement.

Vous aimerez aussi …

Gestion de la demande
Gestion de la demande pour le conseil : Le guide définitif 2022

Gestion de la demande pour le conseil : Le guide définitif 2022

De nombreux responsables des achats consacrent beaucoup de temps et d'efforts à la négociation des prix et des tarifs quotidiens des services de conseil. Ils quittent la table des négociations avec une remise de 5%, avec le sentiment d'avoir accompli leur devoir. Ne soyez pas dupe. Les cabinets de conseil connaissent le jeu. Ils intègrent la remise 5% dans leurs prix. Et si vous demandez...

Analyse des dépenses de conseil
Analyse des dépenses pour le conseil : le guide définitif (2022)

Analyse des dépenses pour le conseil : le guide définitif (2022)

L'analyse des dépenses est un outil précieux pour tout client cherchant à optimiser ses dépenses de conseil. De plus, l'analyse des dépenses aide les clients à comprendre où va leur argent et comment ils pourraient économiser en faisant de meilleurs choix avec leurs dépenses. Ce guide définitif vous aidera à comprendre l'analyse des dépenses, ses différents types, comment la mettre en œuvre, et bien plus encore.